Accueil

Appartements de vacances équipés

Foudres et cuves du Chai

les salles du chai

Histoire

Photos

Téléchargement "location"

Liens

Livre d'Or

 

Admin

Le Relais Occitan

RESIDENCE DE VACANCES
Gîtes avec une ou plusieurs chambres - Foudres et cuves - nuitée ou plusieurs jours

NewsLetter

Inscrivez-vous pour avoir des nouvelles de ce site.

Votre adresse email :

Se désabonner

Histoire

Le Beauvoir : sa trace dans l’histoire.


Son existence, probablement plus ancienne, est attestée par des documents depuis 1213, date d’un jugement entre le nouveau seigneur de Carcassonne, Simon de Montfort, et l’abbé de Lagrasse qui se voit confirmer la possession du moulin à eau du Beauvoir sur la rivière Aude.

On peut encore voir dans les sous-bassements de ce qui devint la maison du propriétaire du domaine viticole, des parties de murs avec des archères typiques du 13ème siècle.
Ceci s’explique par la présence d hommes d’arme qui étaient installés à côté du moulin.
En effet comme on le retrouve dans des documents de 1529, le baron de Capendu possédait une « leude » ( point de péage) au moulin du Beauvoir. Celui-ci constituait un point de passage sur la route entre Capendu et Marseillette. C’est là qu’il prélevait un droit de passage notamment sur le sel venant de Narbonne, mais aussi sur le blé que les villageois devaient faire moudre au moulin et sur les « carras ».
Les carras étaient des troncs d’arbre réunis en radeaux qui descendaient la rivière en période de hautes eaux. Menés par de solides conducteurs depuis la haute vallée d’Aude jusqu’à Narbonne, ils devaient être manœuvrés pour passer la digue du moulin. C’est pour cette raison qu’en 1656, le fermier du Beauvoir doit acheter deux bœufs pour aider à leurs manœuvres, il doit aussi entretenir un bateau pour naviguer sur « la payssière » ( la retenue d’eau).
En 1617 il est précisé que le moulin à blé disposait de trois meules. La partie ouest du batiment date de cette époque : c’était la ferme.

En 1685 ,avec l’ouverture du Canal du Midi, le sel voyagera désormais par bateau. Pour compenser cette perte le seigneur de Capendu recevait chaque année de la famille de P. P. Riquet un droit prélevé sur la quantité de sel passant sur le Canal à Marseillette.
On construit dans le même temps plusieurs moulins à vent à Capendu et à Marseillette, qui sont toujours visibles, et le moulin à eau, trop cher à entretenir à cause des crues, est abandonné.
.
En 1725 le Beauvoir est une métairie avec un espace boisé.
En 1759 il appartient à la famille de Toulouse Lautrec ( famille du célèbre peintre)
En 1784, on utilise un bac sur Aude vers le Beauvoir pour passer de Capendu à Marseillette quand on ne peut passer à gué.
en 1789 le baron d’Urre fait planter des oliviers et interdit aux paysans de venir y faire paître leurs troupeaux.
En 1813, Jacques Degrand, ancien maire de Carcassonne et sous prefet de Castelnaudary, achète le Beauvoir et devient par décret impérial : Baron Degrand de Beauvoir.

En 1815 Basile Barbès père d’Armand Barbès, qui deviendra un célébre homme politique, achète le Beauvoir.
En 1849 Auguste Degrand en est à nouveau propriétaire.
En 1859 Le marquis de Serres achète le Beauvoir, le transforme en domaine viticole et obtient un droit de puisage de l’eau dans Aude pour la développer et lutter contre le mildiou et le philloxéra. Il construit de nouveaux batiments côté sud ( écuries et forge) et vers l’est ( appartements des employés) en prolongement de l’ancienne ferme dont les planchers sont rehaussés pour pouvoir placer les foudres au rez de chaussée. Le moulin, lui, est partiellement détruit pour être remplacé par la maison du propriétaire.

En 1889 Timoléon Vidal ,proprétaire à Marseillette, en devient le propriétaire pour le donner en dot à sa fille Blanche lors de son mariage avec Jules Berland. Son autre fille sera mariée à Léonce Lebrau et recevra en dot le domaine de Comigne. Leur fils Jean Lebrau a été un poète connu.
Les bâtiments sont à nouveau agrandis côté est: cuves en pierre et maison du régisseur.
Jusqu’en 1972 la famille Berland dirige la propriété, mais à la mort de François Berland la propriété est morcelée et vendue.
M Jean Taillefer, vigneron à Barbaira, achète une partie des vignes et la cave qui continue à fonctionner jusqu’en 1986. Puis elle est abandonnée.

En 1998 la cave est achetée par Monsieur et Madame COUSIN qui décident de lui donner une nouvelle vie et d’aménager une partie du chai (cuve, foudre) et d'ouvrir des gîtes.
En 2007 soucieux de conserver cet endroit en respectant son passé nous entreprenons de développer la possibilité d’accueillir des groupes et de faciliter les rencontres des hôtes en aménageant deux salles (réféctoire, salle de réunion…)



à suivre

Adresse & Contact

Webmaster :
Josiane Le Gall

Envoyer un message

Le Relais Occitan
Le Beauvoir
11800 Marseillette

[i](+33)4 34 89 31 07
(+33)6 85 45 72 02

relaisoccitan@club-internet.fr
[align=center]Déjà 264896 visites

Traduction

Google

Traduction du site

Haut


Site réalisé avec PHORTAIL par Antre Productions